Dépêche-toi, sors de ce corps !

0
(0)

« Dépêche-toi ! » est une des 5 injonctions de notre petite voix intérieure. Je connais bien …

Je pédalais ce matin, depuis 7 km seulement. 

Je me disais : encore 50 km pour arriver à Solo (Java Centre), depuis Yogyakarta d’où nous étions partis trop tard, peu avant 7h. (Loupé d’alarme, grr, puis le temps de boucler les sacoches)

Dépêche-toi entre en scène !

Et aussitôt, je me suis surpris à m’entendre ajouter mentalement : « Dépêche-toi ! Il y a encore du chemin. Dépêche-toi ! Le soleil va te cuire. Dépêche-toi, de toutes façons ! »

Une fraction de seconde pour prendre conscience de cette petite voix récurrente.  Puis je me dis: « attends, c’est bon là, pas d’urgence ! Je peux tenir encore longtemps sans risque de cramer. (Mon dernier léger coup de soleil sur le nez en vélo remonte à 3 semaines. 2 crevaisons exceptionnelles (!) nous avaient fait terminer une longue sortie après 14h. Il y a de la marge, là. 

Donc, ce n’était pas ça ce matin… 

Ayant un peu repris le contrôle de mes pensées, je recommence à admirer les rizières même rectilignes, souvent dans une eau aérienne et étincelante. Et puis, ce vert frais et brillant des pousses, filant à l’autre bout des longues parcelles, Le ciel clair pour horizon. Les paysans forment des petites touches de couleurs dans leurs champs. Leur moto d’apparence séculaire est en bordure du chemin, la bouilloire un peu noire et cabossée, pleine de thé, posée à côté.  Et encore : l’air frais que je déplace et qui rafraîchit… 

Et surtout, la matinée puis la journée devant moi ! Donc, dépêche-toi quoi ?!

Voilà un nouvel enfer que j’ai découvert, il y a quelque temps : je suis aussi un « Dépêche-toi » !

Pfff 

Dépêche-toi, le dernier né de la fratrie !

Je croyais n’avoir été affecté que du « Sois parfait » et du « Fais plaisir » ! Eh bien non ! 3 sur 5. J’ai attrapé 3 drivers sur 5 ! Un driver, c’est un automatisme, un truc qui marche tout seul, et fort ! Tant qu’on n’y prend pas attention pour le soigner énergiquement, c’est lui qui commande !

Ce « Dépêche-toi » déclenche un petit stress sournois, qui peut me tenir un moment … pendant le temps qu’un des mes autres drivers prenne le relais ! Pour m’occuper encore comme un galérien. 

Donc, là, j’ai repris conscience, je prends une grande respiration. Je reprends bien contact avec le ici-et-maintenant. Rien ne presse. Je peux prendre mon temps.

« Je peux prendre mon temps ». C’est l’antidote ! L’antidote, c’est une autorisation, tout simplement, à cultiver au quotidien. Pendant un certain temps ! hé hé !

D’ailleurs, j’ai des occupations plutôt sympas : pédaler en regardant où je mets les roues; et contempler le paysage qui passe, tout en profitant du temps. 

Et puis, ce binôme action et plaisir est celui qui me fera arriver à destination. Sérieux et fun ! Comme quand je travaille. 

Sérieux en conscience et fun en conscience !

Sans sérieux, je risque l’incident. Sans fun, à quoi bon me donner un objectif ? 

Alors qu’avec sérieux et fun, sans petite voix intérieure, j’avance, et je vais arriver au but, c’est sûr. Sans stress, sans risque inutile, sans me gâcher la vie. Au contraire, avec légèreté, avec entrain, dans la joie de l’effort. 

D’ailleurs, sérieux et fun, c’est comme « compétent et motivé ». Ce sont les deux ingrédients pour avancer. Pas besoin d’ajouter des injonctions.

Les antidotes sauvent !

Donc, je n’ai besoin de rien de plus, et surtout pas de 3 enfers qui me mettent inutilement sous pression. Pour les antidotes aux injonctions, je me soigne efficacement, et j’ai déjà quasiment dégagé les 2 premiers, à raison d’un travail sur la durée. C’est peut-être pour cela que le 3e est remonté à la surface de ma conscience.

Et vous ?

Avez-vous une petite voix intérieure ?

Quelle est sa force (sur une échelle de 1 à 10) ? 

Quelle(s) injonction(s) vous dit-elle ? (Les 2 derniers drivers sont : « Fais un effort » et « Sois fort »)

Comment y répondez-vous ?

Comment progressez-vous pour vous en libérer et devenir seul maître; ou maîtresse😉, à bord ?

En tant que Manager; votre rôle est d’embarquer toute votre équipe avec compétences et motivations. Avez-vous repéré des collaborateurs affligés d’un driver ?  Comment s’épuisent-t-ils ?

Comment les aidez-vous à progresser ?

Laisser un commentaire

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour laisser une note

Moyenne des notes 0 / 5. Nombre de notes : 0

Pas encore de note, soyez le premier à évaluer cet article

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?